Visiteur anonyme [Administration]
Groupe Ornithologique du Bassin Genevois
Accueil
L'association
 - 
Présentation
 - 
GOBG-Informations Newsletters
 - 
Le comité
 - 
Les statuts
 - 
Les partenaires
 - 
Adhésion
 - 
Contact
Les sorties
 - 
Inscription aux sorties
 - 
L'agenda du GOBG
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Géolocalisation des comptes-rendus
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Toutes les photos
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
les FAQs
Les bons coins
 - 
Champagne
 - 
Les Teppes de Verbois
 - 
Marais de Sionnet
 - 
Mategnin
 - 
Moulin-de-Vert
 - 
Pointe-à-la-Bise
 - 
Rade de Genève et Petit Lac
 - 
Le Rhône genevois
 - 
Rouelbeau
 - 
Vallon de la Laire
 - 
Baie d’Excenevex
 - 
Bas-Monts de Vesancy
 - 
Crozet
 - 
Fort l’Ecluse
 - 
Haut-Jura gessien
 - 
L’Etournel
 - 
Lac de Divonne
 - 
Marais de la Versoix
 - 
Mont Mourex
 - 
Mies et Versoix
 - 
Prangins
Info GOBG
  Archives
  Numéro actuel
    - 
Numéro 16
    - 
Son et photo mystères n°16
Les projets
 - 
Tous les rapports annuels de suivi d'espèces
 - 
Chevêche d'Athéna
 - 
Choucas des tours
 - 
Corbeau freux
 - 
Effraie des clochers
 - 
Faucon crécerelle
 - 
Huppe fasciée
  Rougequeue à front blanc
    - 
Présentation de l'espèce
    - 
Statut (Europe, Suisse, Genève)
    - 
Rapports annuels
 - 
Hirondelle de rivage
 - 
Perdrix grise
 - 
Pic mar
 - 
Torcol fourmilier
Les ressources
 - 
Liste des oiseaux du bassin genevois
Les comptes-rendus
liste des comptes-rendus > rsum du compte-rendu
 
Jonathan Guillot
André Bossus
 
A l’écoute du Rougequeue à front blanc : lundi 1 mai 2017

La météo capricieuse de ce lundi 1er mai n’est pas parvenue à décourager les 8 participants inscrits à cette sortie matinale. Les pluies glaciales de la nuit nous ont tout au plus contraints à retarder le rendez-vous initial ! C’est ainsi que nous partons du cimetière de Vandoeuvres pour recenser tous les rougequeues à front blanc sur un périmètre d’un peu plus d’1km2. Tandis que les dernières gouttes d’eau tombent sur le parking, force est de constater que les deux mâles habituels ont déserté les lieux cette année. En approchant le verdoyant parc de la mairie, les premières notes caractéristiques du front blanc retentissent pour notre grand plaisir. Invisible dans le dense feuillage des grands chênes il est aussitôt suivi par un autre mâle à proximité. Nous pouvons ainsi comparer leurs introductions respectives et mettre en évidence les particularités individuelles de leur chant. La balade se poursuit. Un troisième puis un quatrième individu se signalent un peu plus loin. Pour la première fois, l’un d’eux est bien visible : il occupe un site presque idéal pour l’espèce: végétation ouverte, un ou deux arbres élevés comme poste de chant, sol nu par endroits, jardin potager pour la chasse des invertébrés, enfin de nombreuses cavités pour y nicher. Le maître des lieux nous offre un aperçu de son talent d’imitateur : il intègre notamment dans la partie variable de son chant des strophes de pouillot véloce, de grimpereau des jardins, de martinet noir et de pouillot de bonelli. A l’approche du terrain de golf, 4 nouveaux individus sont observés. Ce milieu pourtant pauvre en biodiversité les attire surtout pour les grands espaces bordés de conifères élevés et son herbe rase. C’est en gagnant le chemin du Paradis (belle conclusion !) que le dernier chanteur nous attend.

En résumé, une belle matinée à l’écoute du chant des fronts blancs. Au total, les 9 chanteurs recensés confirment une fois de plus que les riches propriétés de cette partie du canton restent bien un lieu privilégié pour la reproduction de l’espèce.

 

  

publi le jeudi 4 mai 2017 par André Bossus
 

-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017