Visiteur anonyme [Administration]
Groupe Ornithologique du Bassin Genevois
Accueil
L'association
 - 
Présentation
 - 
GOBG-Informations Newsletters
 - 
Le comité
 - 
Les statuts
 - 
Les partenaires
 - 
Adhésion
 - 
Contact
Les sorties
 - 
Inscription aux sorties
 - 
L'agenda du GOBG
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Géolocalisation des comptes-rendus
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Toutes les photos
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
les FAQs
Les bons coins
 - 
Champagne
 - 
Les Teppes de Verbois
 - 
Marais de Sionnet
 - 
Mategnin
 - 
Moulin-de-Vert
 - 
Pointe-à-la-Bise
 - 
Rade de Genève et Petit Lac
 - 
Le Rhône genevois
 - 
Rouelbeau
 - 
Vallon de la Laire
 - 
Baie d’Excenevex
 - 
Bas-Monts de Vesancy
 - 
Crozet
 - 
Fort l’Ecluse
 - 
Haut-Jura gessien
 - 
L’Etournel
 - 
Lac de Divonne
 - 
Marais de la Versoix
 - 
Mont Mourex
 - 
Mies et Versoix
 - 
Prangins
Info GOBG
  Archives
  Numéro actuel
    - 
Son et photo mystères n°17
Les projets
 - 
Tous les rapports annuels de suivi d'espèces
 - 
Chevêche d'Athéna
 - 
Choucas des tours
 - 
Corbeau freux
 - 
Effraie des clochers
 - 
Faucon crécerelle
 - 
Huppe fasciée
  Rougequeue à front blanc
    - 
Présentation de l'espèce
    - 
Statut (Europe, Suisse, Genève)
    - 
Rapports annuels
     Etude bioacoustique du chant
        Particularités régionales
          - 
Numéro 17
 - 
Hirondelle de rivage
 - 
Perdrix grise
 - 
Pic mar
 - 
Torcol fourmilier
Les ressources
 - 
Liste des oiseaux du bassin genevois
Statut (Europe, Suisse, Genève)

Répartition et effectifs

Le Rougequeue à front blanc est un oiseau bien répandu en Europe (hormis certaines régions balkaniques) et en Asie.
Il niche jusqu’au nord de la Scandinavie (où l’on dénombre plus de 30% des effectifs européens) et affectionne particulièrement les espaces collinéens et montagnards jusqu’à 1000 m. Au courant du mois de septembre, les populations migrent vers leur séjour d’hiver en respectant scrupuleusement la direction du sud-ouest. Ils sont capables de voler à une grande vitesse, franchissant en moyenne 150 km par jour (une femelle baguée dans le canton de St-Gall a parcouru 1810 km pour arriver à Fes, au Maroc, dix jours plus tard).

Voies migratoires du rougequeue à front blanc


Les sécheresses du Sahel dans les années 70, ajoutées à l’intensification de l’agriculture en Europe, ont provoqué une grande diminution des effectifs (près de 90%).
Depuis les années 80 cependant, l’espèce s’est stabilisée en Europe, mais elle a poursuivi son déclin en Suisse jusqu’à la fin des années 90.

 

Evolution de la population du rougequeue à front blanc en Suisse

 

Genève possède encore l’une des densités de population les plus élevées de Suisse. Mais comme partout ailleurs, dans notre pays, la tendance est à la baisse.

Carte de répartition du rougequeue à front blanc en Suisse

Genève fait encore partie des régions de Suisse où la densité du Rougequeue à front blanc est la plus forte (jusqu'à 4 couples/km2, en orange). Tiré de l'Atlas des oiseaux nicheurs de Suisse 1993-1996

Dans notre canton, le rougequeue à front blanc s’est acclimaté à l’environnement semiurbain, trouvant notamment refuge dans les parcs et les zones villas (Chêne-Bourg, Malagnou, Pinchat, Onex, Lancy et Versoix). En zone agricole, on le rencontre dans de nombreux villages.

Carte de répartition de l'Atlas 1991-2001 pour le rougequeue à front blanc


-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017