Visiteur anonyme [Administration]
Groupe Ornithologique du Bassin Genevois
Accueil
L'association
 - 
Présentation
 - 
GOBG-Informations Newsletters
 - 
Le comité
 - 
Les statuts
 - 
Les partenaires
 - 
Adhésion
 - 
Contact
Les sorties
 - 
Inscription aux sorties
 - 
L'agenda du GOBG
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Géolocalisation des comptes-rendus
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Toutes les photos
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
les FAQs
Les bons coins
 - 
Champagne
 - 
Les Teppes de Verbois
 - 
Marais de Sionnet
 - 
Mategnin
 - 
Moulin-de-Vert
 - 
Pointe-à-la-Bise
 - 
Rade de Genève et Petit Lac
 - 
Le Rhône genevois
 - 
Rouelbeau
 - 
Vallon de la Laire
 - 
Baie d’Excenevex
 - 
Bas-Monts de Vesancy
 - 
Crozet
 - 
Fort l’Ecluse
 - 
Haut-Jura gessien
 - 
L’Etournel
 - 
Lac de Divonne
 - 
Marais de la Versoix
 - 
Mont Mourex
 - 
Mies et Versoix
 - 
Prangins
Info GOBG
  Archives
  Numéro actuel
    - 
Son et photo mystères n°17
Les projets
 - 
Tous les rapports annuels de suivi d'espèces
 - 
Chevêche d'Athéna
 - 
Choucas des tours
 - 
Corbeau freux
 - 
Effraie des clochers
 - 
Faucon crécerelle
 - 
Huppe fasciée
  Rougequeue à front blanc
    - 
Présentation de l'espèce
    - 
Statut (Europe, Suisse, Genève)
    - 
Rapports annuels
     Etude bioacoustique du chant
        Particularités régionales
          - 
Numéro 17
 - 
Hirondelle de rivage
 - 
Perdrix grise
 - 
Pic mar
 - 
Torcol fourmilier
Les ressources
 - 
Liste des oiseaux du bassin genevois
Haut-Jura gessien

Haut-Jura gessien

De Léaz et Collonges au sud à Divonne et Mijoux au nord

 

La Réserve Naturelle de la Haute Chaîne du Jura (la « RNHCJ ») couvre presque l’ensemble du Haut-Jura gessien. La réserve, l’une des plus grandes de France, est le domaine d’oiseaux typiques de moyenne montagne : Grand Tétras, Gélinotte, Faucon pèlerin, Aigle royal, Chevêchette d’Europe, Chouette Tengmalm, Pic tridactyle, Monticole de roche, Merle à plastron, Venturon. Cependant, en raison de leur discrétion et des faibles densités, la plupart de ces espèces sont difficiles à observer, et il convient donc de prendre son temps pour découvrir cet espace unique et les richesses que décèle la réserve. Des surprises attendent l’observateur patient un peu partout dans la réserve ; les quelques secteurs décrits dans les paragraphes qui suivent ne font qu’illustrer cette richesse et la liste est loin d’être exhaustive. A noter que nous avons volontairement omis des sites sensibles où se reproduit encore le Grand Tétras, qui occupe ici un des derniers bastions français (mais pour combien de temps encore ?).

 

Crêtes du Jura
Vue sur les crêtes du Jura depuis le Mont Rond - B. Piot

 

Du défilé du Fort l’Ecluse à l’extrémité sud jusqu’à la frontière suisse juste sous la Dôle, les sites suivants permettent de découvrir bon nombre d’espèces typiques de ce relief : le Grand Crêt d’Eau par le Col du Sac (communes de Farges et Collonges), alpages des chalets de Poutouille et du Gralet (Péron), l’ensemble combe de Narderant – Reculet – Crêt de la Neige (Thoiry), les environs du col de Crozet et du Col de la Faucille (Gex et Mijoux), secteur de la Vattay (Divonne et Mijoux). Le sommet de la Dôle (1677m), juste de l’autre côté de le frontière sur territoire vaudois, recèle une avifaune similaire. De façon générale, les espèces cités ici se rencontrent généralement à des altitudes allant de 1400m jusqu’aux sommets les plus élevés, atteignant 1720m au point culminant (Crêt de la Neige).

 

Venturon montagnard
Un Venturon au Narderant, juin 2005 - C. Schönbächler

 

Au printemps, après la fonte des neiges, les alpages s’activent et on entendra chanter de nombreuses Alouettes des champs, Pipits spioncelles et des arbres, Accenteurs mouchets, Merles à plastron, Traquets motteux et Linottes mélodieuses. Le Venturon est bien réparti mais pas toujours facile à trouver : cherchez-le en lisière de forêts et dans les pâturages. En fin d’été et en automne, les Venturons se regroupent et on peut alors observer plusieurs dizaines d’oiseaux ensemble dans les alpages. Le Pipit farlouse est probablement un nicheur régulier mais localisé (Narderant et crêts de Thoiry), tout comme le Bruant fou (autour du Montchanais par exemple).

 

http://files.biolovision.net/www.gobg.ch/userfiles/BonsCoins/OenoenCrozet02092008b-1.jpg
Un Traquet motteux au Col de Crozet - B. Piot

 

Une petite population de Monticoles de roche, autre espèce discrète, subsiste encore : les mâles se repèrent lors de leurs vols nuptiaux dans les cirques et falaises, dès leur arrivée à la fin du mois d’avril. Les environs du Reculet et du Colomby de Gex (Pas de l’Echine) sont les meilleurs endroits pour le trouver.

Les Bécasses croûlent un peu partout dans la réserve, tandis que les « petites chouettes de montagne » (Chouette de Tengmalm et Chevêchette) sont plus localisées et sont présentes en nombre variable d’une année à l’autre. La route forestière du Pays de Gex qui longe le Jura à une altitude d’environ 1000m, entre Gex et Farges, ainsi que les environs de la Vattay sont de bons secteurs pour rechercher ces espèces, y compris en automne lorsque ces oiseaux se remettent à chanter. Une rencontre furtive avec une Gélinotte des bois n’est jamais exclue: elles se nourrissent souvent au bord des routes forestières et des sentiers. Partout dans la réserve et en particulier dans le milieu forestier il convient de rester sur les chemins afin d’éviter de déranger la faune.

Le Pic noir s’entend souvent de loin, alors qu’il faudra beaucoup plus de patience et une bonne dose de chance pour rencontrer le Pic tridactyle, dont une petite population a été découverte en 2004/2005. La vaste forêt est aussi le domaine de Grimpereaux des bois, Cassenoix, Bouvreuils, Pouillots siffleur et de Bonelli. Le rare Sizerin est à rechercher dans la forêt de pins à crochets du Crêt de la Neige.

 

Pic tridactyle
Un Pic tridactyle dans la forêt du Haut-Jura gessien, juillet 2011 - B. Piot

 

Parmi les rapaces, citons la Bondrée, le Milan noir, l’Autour des palombes, l’Epervier, le Faucon pèlerin, et bien sûr l’Aigle royal, dont 2 voire 3 couples fréquentent la réserve. Les beaux jours d’automne, les crêtes sont longés par des migrateurs comme le Busard des roseaux ou le Milan royal, alors que c’est au printemps et en été que l’on aura peut-être la chance d’observer un Vautour fauve. Gardez donc toujours un œil sur le ciel, que ce soit pour les rapaces ou pour les Martinets à ventre blanc.

Le prestigieux Pluvier guignard est un hôte d’escale sans doute annuel, bien que l’espèce soit d’observation difficile en raison de la grande étendue de milieux favorables. Le secteur des Voyrières à Crozet paraît un site privilégié : les derniers jours d’août et début septembre sont la meilleure période pour rechercher ce limicole unique.

Bien plus tard en automne et en hiver, l’Accenteur alpin fait probablement régulièrement escale (secteur du Reculet et Roche Franche), alors que la Niverolle est plus rare (novembre et février-mars). Le Tichodrome peut être observé sur les falaises de la combe de Narderant, le col de Crozet et probablement ailleurs, mais sa nidification régulière reste à prouver.

 

Combe de Narderant
La combe de Narderant, juin 2005 - C. Schönbächler

 

Accès

L’accès aux sites d’observation se fait généralement à partir de l’un de ces points:

  • Col de la Faucille (Monts Ronds, Colomby de Gex) et La Vattay
  • Route forestière du Pays de Gex: depuis Gex pour monter au Colomby de Gex, depuis Thoiry pour se rendre au Reculet et Crêt de la Neige (parking du Tiocan), depuis Farges pour monter au col du Sac, le Grand Crêt d’Eau et les chalets de Péron et St. Jean-de-Gonville.
  • Télécabines de Crozet (ouverts en hiver pour l’accès aux pistes de ski, en été pendant le weekend).

En général il faut compter bien une heure de marche pour accéder aux alpages. En hiver, la pratique de la raquette est autorisée sur les sentiers balisés.

 

Texte (c) GOBG, 2012

Dernires Observations :
1 Cincle plongeur
1 Grosbec casse-noyaux
11 Grand Corbeau
≥20 Bec-croisé des sapins
1 Geai des chênes
3 Grand Corbeau
1 Pic noir
≥4 Grosbec casse-noyaux
1 Buse variable
1 Grive draine
2
8 Grosbec casse-noyaux
1 Sittelle torchepot
1 Mésange charbonnière
~10 Verdier d'Europe
≥1 Pinson des arbres
1 Pinson du Nord
1 Grosbec casse-noyaux
1 Geai des chênes
1 Rougegorge familier
≥2 Mésange huppée
1 Grimpereau des jardins
1 Merle noir
1 Martin-pêcheur d'Europe
1 Geai des chênes
1 Rougegorge familier
1 Martin-pêcheur d'Europe
4 Moineau friquet

-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017