Visiteur anonyme [Administration]
Groupe Ornithologique du Bassin Genevois
Accueil
L'association
 - 
Présentation
 - 
Le comité
 - 
Les statuts
 - 
Les partenaires
 - 
Adhésion
 - 
Contact
Les sorties
 - 
Inscription aux sorties
 - 
L'agenda du GOBG
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Géolocalisation des comptes-rendus
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Toutes les photos
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
les FAQs
Les bons coins
 - 
Champagne
 - 
Les Teppes de Verbois
 - 
Marais de Sionnet
 - 
Mategnin
 - 
Moulin-de-Vert
 - 
Pointe-à-la-Bise
 - 
Rade de Genève et Petit Lac
 - 
Le Rhône genevois
 - 
Rouelbeau
 - 
Vallon de la Laire
 - 
Baie d’Excenevex
 - 
Bas-Monts de Vesancy
 - 
Crozet
 - 
Fort l’Ecluse
 - 
Haut-Jura gessien
 - 
L’Etournel
 - 
Lac de Divonne
 - 
Marais de la Versoix
 - 
Mont Mourex
 - 
Mies et Versoix
 - 
Prangins
Info GOBG
  Archives
    - 
Numéros 1 à 27 en pdf
  Numéro actuel
    - 
Son et photo mystères n°27
Les projets
 - 
Moineau friquet
 - 
Sterne pierregarin
 - 
Hirondelle de fenêtre
 - 
Hirondelle rustique
 - 
Hirondelle de rivage
 - 
Alouette lulu
 - 
Chevêche d'Athéna
 - 
Choucas des tours
 - 
Corbeau freux
 - 
Effraie des clochers
 - 
Faucon crécerelle
 - 
Huppe fasciée
  Rougequeue à front blanc
    - 
Présentation de l'espèce
    - 
Statut (Europe, Suisse, Genève)
    - 
Rapports annuels
     Etude bioacoustique du chant
       - 
Présentation du chant
        Particularités régionales
          - 
Numéro 27
    - 
Imitations du RQ à front blanc
 - 
Perdrix grise
 - 
Pic mar
 - 
Torcol fourmilier
Les ressources
 - 
Liste des oiseaux du bassin genevois
  Aides à l'identification
    - 
L'identification des fringilles en automne
    - 
Les petits limicoles réguliers en automne
    - 
Détecter les jeunes Mouettes mélanocéphales
Les petits limicoles réguliers en automne
L'identification des petits limicoles en automne

Les petits limicoles sont régulièrement observés dans la rade en automne. La difficulté de l’identification est plus élevée car les oiseaux ont perdu leur plumage nuptial et les jeunes de l’année ont souvent un aspect différent. Ici, nous vous proposons un résumé des principaux critères d’identification entre les espèces les plus fréquentes de petits limicoles (gravelots, bécasseaux, tournepierre et Chevalier guignette).

 

LES BÉCASSEAUX 

Les différentes espèces de bécasseaux constituent souvent un défi pour l’observateur, c'est pourquoi il est important de connaître les éléments importants qui permettent de les distinguer. Nous noterons que les bécasseaux sont des oiseaux trapus avec des pattes relativement courtes pour des échassiers. Leur bec est le plus souvent relativement court.
 

Bécasseau variable (Calidris alpina)

Les pattes et le bec sont sombres. Le bec est également légèrement arqué.
Chez les jeunes de l’année en plumage juvénile, les parties supérieures, y compris la tête, sont brun-roux avec des motifs blancs contrastants sur le dos. Une bande rousse avec des taches diffuses est présente sur la poitrine. Le ventre est blanc tacheté de noir.
Le plumage d’hiver est bien plus terne : les parties supérieures sont grises et unies. Cependant, le Bécasseau variable a le ventre noir en plumage nuptial. Par conséquent, le ventre d’un individu en mue sera probablement encore marqué à la fin de l’été ou au début de l’automne.
En vol, le Variable possède une fine ligne blanche le long de l’aile et un croupion blanc avec une bande noire en son centre.


Jeune Bécasseau variable, octobre 2013, Les Grangettes – Photo : Jérémy Gremion
Les teintes rousses sont caractéristiques du jeune Bécasseau variable en automne. On distingue également le ventre taché de noir. Notez également les plumes ternes sur les couvertures alaires. Il s'agit des nouvelles plumes du plumage hivernal.