Visiteur anonyme [Administration]
Groupe Ornithologique du Bassin Genevois
Accueil
L'association
 - 
Présentation
 - 
Le comité
 - 
Les statuts
 - 
Les partenaires
 - 
Adhésion
 - 
Contact
Les sorties
 - 
Inscription aux sorties
 - 
L'agenda du GOBG
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Géolocalisation des comptes-rendus
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Toutes les photos
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
les FAQs
Les bons coins
 - 
Champagne
 - 
Les Teppes de Verbois
 - 
Marais de Sionnet
 - 
Mategnin
 - 
Moulin-de-Vert
 - 
Pointe-à-la-Bise
 - 
Rade de Genève et Petit Lac
 - 
Le Rhône genevois
 - 
Rouelbeau
 - 
Vallon de la Laire
 - 
Baie d’Excenevex
 - 
Bas-Monts de Vesancy
 - 
Crozet
 - 
Fort l’Ecluse
 - 
Haut-Jura gessien
 - 
L’Etournel
 - 
Lac de Divonne
 - 
Marais de la Versoix
 - 
Mont Mourex
 - 
Mies et Versoix
 - 
Prangins
Info GOBG
  Archives
    - 
Numéros 1 à 27 en pdf
  Numéro actuel
    - 
Son et photo mystères n°27
Les projets
 - 
Moineau friquet
 - 
Sterne pierregarin
 - 
Hirondelle de fenêtre
 - 
Hirondelle rustique
 - 
Hirondelle de rivage
 - 
Alouette lulu
 - 
Chevêche d'Athéna
 - 
Choucas des tours
 - 
Corbeau freux
 - 
Effraie des clochers
 - 
Faucon crécerelle
 - 
Huppe fasciée
  Rougequeue à front blanc
    - 
Présentation de l'espèce
    - 
Statut (Europe, Suisse, Genève)
    - 
Rapports annuels
     Etude bioacoustique du chant
       - 
Présentation du chant
        Particularités régionales
          - 
Numéro 27
    - 
Imitations du RQ à front blanc
 - 
Perdrix grise
 - 
Pic mar
 - 
Torcol fourmilier
Les ressources
 - 
Liste des oiseaux du bassin genevois
  Aides à l'identification
    - 
L'identification des fringilles en automne
    - 
Les petits limicoles réguliers en automne
    - 
Détecter les jeunes Mouettes mélanocéphales
Détecter les jeunes Mouettes mélanocéphales
Détecter les jeunes Mouettes mélanocéphales

L’identification des espèces de Laridés est souvent ardue : les taxons peuvent être très semblables et il y a beaucoup de plumages différents à connaître. Par conséquent, plusieurs espèces passent inaperçues au milieu d’autres plus communes. C’est le cas des jeunes Mouettes mélanocéphales (Ichthyaetus melanocephalus) qui se confondent dans les groupes de Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) ou encore de Goélands cendrés (Larus canus). Ce petit document a pour but décrire cette espèce dans les premiers plumages (plumage juvénile et 1er hiver). Nous espérons que ce petit descriptif vous aidera à mieux détecter les jeunes mouettes mélanocéphales de la Rade lors des prochains mois !
 

Le plumage juvénile

Définition : Le plumage juvénile succède au duvet acquis suite à l’éclosion. C’est à ce stade que les premières plumes de couvertures et les premières rémiges (plumes de vol) apparaissent. Le plumage juvénile est donc le premier plumage qui permet la fonction du vol et ne dure que quelques mois.

En comparaison à la Mouette rieuse en plumage juvénile, la Mouette mélanocéphale a les pattes sombres et le bec sombre et plus fort. La Mouette mélanocéphale est également plus grande et plus trapue. Les parties supérieures sont écailleuses est très contrastées.