Visiteur anonyme [Administration]
Groupe Ornithologique du Bassin Genevois
Accueil
L'association
 - 
Présentation
 - 
GOBG-Informations Newsletters
 - 
Le comité
 - 
Les statuts
 - 
Les partenaires
 - 
Adhésion
 - 
Contact
Les sorties
 - 
Inscription aux sorties
 - 
L'agenda du GOBG
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Géolocalisation des comptes-rendus
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Toutes les photos
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
les FAQs
Les bons coins
 - 
Champagne
 - 
Les Teppes de Verbois
 - 
Marais de Sionnet
 - 
Mategnin
 - 
Moulin-de-Vert
 - 
Pointe-à-la-Bise
 - 
Rade de Genève et Petit Lac
 - 
Le Rhône genevois
 - 
Rouelbeau
 - 
Vallon de la Laire
 - 
Baie d’Excenevex
 - 
Bas-Monts de Vesancy
 - 
Crozet
 - 
Fort l’Ecluse
 - 
Haut-Jura gessien
 - 
L’Etournel
 - 
Lac de Divonne
 - 
Marais de la Versoix
 - 
Mont Mourex
 - 
Mies et Versoix
 - 
Prangins
Info GOBG
  Archives
    - 
Numéros 1 à 20 en pdf
  Numéro actuel
    - 
Son et photo mystères n°20
Les projets
 - 
Tous les rapports annuels de suivi d'espèces
 - 
Hirondelle rustique
 - 
Hirondelle de fenêtre
 - 
Hirondelle de rivage
 - 
Alouette lulu
 - 
Chevêche d'Athéna
 - 
Choucas des tours
 - 
Corbeau freux
 - 
Effraie des clochers
 - 
Faucon crécerelle
 - 
Huppe fasciée
  Rougequeue à front blanc
    - 
Présentation de l'espèce
    - 
Statut (Europe, Suisse, Genève)
    - 
Rapports annuels
     Etude bioacoustique du chant
       - 
Présentation du chant
        Particularités régionales
          - 
Numéro 20
    - 
Imitations du RQ à front blanc
 - 
Perdrix grise
 - 
Pic mar
 - 
Torcol fourmilier
Les ressources
 - 
Liste des oiseaux du bassin genevois
Mategnin

Mategnin

Marais des Crêts et Marais des Fontaines, Meyrin GE 495 / 122, 425m - Carte n°1280 Gex

 

Située à la frontière française entre le petit village de Mategnin, près de Meyrin, et le village français de Prévessin, la réserve naturelle de Mategnin - Marais des Crêts et Marais des Fontaines – mérite qu’on lui accorde quelques visites à la belle saison. Son avifaune est typique des marais envahis de végétation, avec beaucoup d’arbres morts (au marais des Fontaines) et une jolie roselière avec un étang d’eau libre (au marais des Crêts). Le Marais des Fontaines a récemment été revitalisée: le plan d’eau a été considérablement agrandi et plus de place est laissée à la végétation paludicole. L’accès est maintenant plus aisé tout en étant mieux canalisé. 

 

Sentier de découverte, Marais des Crêts
Sentier de découverte, Marais des Crêts - A. Barbalat

 

Le Grèbe castagneux y niche, ainsi que la Foulque et la Gallinule poule-d’eau, tandis que le Râle d’eau est fréquemment entendu (nicheur régulier probable). Si le Canard colvert et le Harle bièvre visitent régulièrement le site, seul le premier y niche. La Sarcelle d’hiver et sa cousine d’été nichent très irrégulièrement, mais sont observées chaque année. Les autres canards de surface et les fuligules sont beaucoup plus rares. Pour l’anecdote, le Tadorne casarca y a niché en 1986. En hiver, seuls le Râle d’eau, le Colvert et la Sarcelle d’hiver sont réguliers.

Quant aux ardéidés, mis à part le Héron cendré qui est régulier, le Bihoreau, le Blongios, le Héron pourpré et le Grand Butor (en hiver) peuvent être observés au passage, mais restent rares. Les Marouettes ponctuée et poussin ont déjà été observées, mais la végétation rend leur observation très aléatoire. La Bécassines des marais est souvent observée en hiver et au passage, alors que la Sourde était régulière jusqu’à la fin des années ’90, principalement sur la butte située du côté français du Marais des Fontaines. Cette dernière est aussi un bon poste d’observation sur le marais.

En 2010, le creusement de l’étang dans le secteur nord-est des Fontaines a considérablement augmenté l’attrait du site, notamment pour les limicoles mais également pour d’autres espèces en escale: Aigrette garzette,  6 espèces de chevaliers, Grand Gravelot, même l’Hirondelle rousseline a fait une brève apparition un jour de mai. Le Petit Gravelot avait réussi à nicher sur ce site, mais il est probable que la végétation ne devienne trop dense pour assurer une implantation durable de cette espèce.


Les passereaux nicheurs sont bien représentés par le Rossignol philomèle, la Rousserolle effarvatte, les Fauvettes à tête noire et des jardins, les Pouillots fitis et véloce, le Gobemouche gris, les Mésanges bleue, charbonnière, nonnette, à longue queue. Le Coucou gris et le Loriot d’Europe animent les frondaisons des grands arbres, tout comme le Faucon hobereau qui chasse fréquemment dans les parrages.

Au passage, vous pouvez observer d’autres espèces prestigieuses telles que le Torcol fourmilier, la Rémiz, l’Hypolaïs polyglotte, la Fauvette grisette, le Tarier pâtre, la Locustelle tachetée, la Rousserolle turdoïde… et bien d’autres encore à qui sait les trouver.

 

Rossignol philomèle
Rossignol philomèle, Mategnin, avril 2011 - A. Barbalat

Accès

A vélo ou en voiture, depuis le centre ville, suivre Meyrin, puis Mategnin. Arrivé à la douane suisse, descendre immédiatement à gauche. La réserve est située 200 m après le village de Mategnin, de part et d’autre de la route.

En bus, prendre le n° 9 à la Gare Cornavin et descendre à l’arrêt « Champs-Fréchets », passer ensuite de l’autre côté des immeubles, et couper à travers champs (sur les chemins bien sûr…) jusqu’au village de Mategnin. Rejoindre la route de la douane et tourner à gauche jusqu’à la réserve.

 

Modifié d’après Les Bons Coins de Suisse Romande (c) Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux 2005. Texte original par Cyril Schönbächler avec la collaboration de Martina Stierlin

Dernires Observations :

-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018