Visiteur anonyme [Administration]
Groupe Ornithologique du Bassin Genevois
Accueil
L'association
 - 
Présentation
 - 
GOBG-Informations Newsletters
 - 
Le comité
 - 
Les statuts
 - 
Les partenaires
 - 
Adhésion
 - 
Contact
Les sorties
 - 
Inscription aux sorties
 - 
L'agenda du GOBG
 - 
Les comptes-rendus
 - 
Géolocalisation des comptes-rendus
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Toutes les photos
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
les FAQs
Les bons coins
 - 
Champagne
 - 
Les Teppes de Verbois
 - 
Marais de Sionnet
 - 
Mategnin
 - 
Moulin-de-Vert
 - 
Pointe-à-la-Bise
 - 
Rade de Genève et Petit Lac
 - 
Le Rhône genevois
 - 
Rouelbeau
 - 
Vallon de la Laire
 - 
Baie d’Excenevex
 - 
Bas-Monts de Vesancy
 - 
Crozet
 - 
Fort l’Ecluse
 - 
Haut-Jura gessien
 - 
L’Etournel
 - 
Lac de Divonne
 - 
Marais de la Versoix
 - 
Mont Mourex
 - 
Mies et Versoix
 - 
Prangins
Info GOBG
  Archives
    - 
Numéros 1 à 21 en pdf
  Numéro actuel
    - 
Son et photo mystères n°21
Les projets
 - 
Tous les rapports annuels de suivi d'espèces
 - 
Hirondelle rustique
 - 
Hirondelle de fenêtre
 - 
Hirondelle de rivage
 - 
Alouette lulu
 - 
Chevêche d'Athéna
 - 
Choucas des tours
 - 
Corbeau freux
 - 
Effraie des clochers
 - 
Faucon crécerelle
 - 
Huppe fasciée
  Rougequeue à front blanc
    - 
Présentation de l'espèce
    - 
Statut (Europe, Suisse, Genève)
    - 
Rapports annuels
     Etude bioacoustique du chant
       - 
Présentation du chant
        Particularités régionales
          - 
Numéro 21
    - 
Imitations du RQ à front blanc
 - 
Perdrix grise
 - 
Pic mar
 - 
Torcol fourmilier
Les ressources
 - 
Liste des oiseaux du bassin genevois
Pointe-à-la-Bise

Pointe à la Bise

Collonge-Bellerive GE - 504 / 122, 370m - Carte n°1281 Coppet

 

Sur la rive gauche du Léman, la Pointe à la Bise est la dernière roselière lacustre genevoise. Située sur la commune de Collonge-Bellerive, cette réserve naturelle créée en 1932 est un lieu d’escale et d’hivernage important, ainsi qu’un des sites principaux de la région genevoise pour la nidification de quelques espèces aquatiques : Grèbe huppé, Blongios nain, Râle d’eau, Rousserolles effarvatte et turdoïde et Bruant des roseaux. Elle a subi en 1998 d’importantes modifications qui ont permis d’augmenter grandement la capacité d’accueil du site, que ce soient pour les oiseaux ou pour les ornithologues. Un Centre Nature géré par Pro Natura Genève a été ouvert et une tour d’observation a été construite au cœur de la petite réserve. Elle permet d’avoir une vue imprenable sur la lagune nouvellement créee, ainsi que sur la roselière et le lac. 

La plage de gravier qui se forme entre le lac et la roselière, lorsque le niveau du lac est bas, abriterait bien plus d’espèces si le club d’aviron n’y avait pas son seul accès au lac, causant de fréquents dérangements, et s’il n’y avait pas le « discret » camping du TCS qui borde la réserve sur sa droite. Malgré ces inconvénients, elle accueille de nombreux oiseaux nicheurs ou en escale qui se nourrissent sur les zones exondées, dans la lagune et dans les roselières. Les visites se feront de préférence tôt le matin, ou alors par mauvais temps lors des périodes de migration. Afin d’assurer un maximum de tranquillité aux nicheurs et aux migrateurs, veillez à respecter le site et ne pénétrer en aucun cas dans la roselière ou sur la plage.

Le niveau d’eau étant assez variable, chaque visite sera différente. Si le niveau est bas et que la lagune centrale et les plages sont exondées, on aura de meilleures chances de voir plusieurs espèces de limicoles, ainsi que quelques rallidés, anatidés et ardéidés en quête de petits poissons et de menus animaux pour se nourrir. Par contre, si le niveau est haut, les canards domineront et les limicoles se feront plus discrets. Chaque visite apportera donc son lot de surprises !

En période de nidification, la réserve abrite la plus importante colonie de Grèbes huppés du canton. Le Blongios nain est la star de la Pointe-à-la-Bise depuis sa revitalisation, avec un ou deux couples nicheurs. Le Grèbe castagneux, le Canard colvert, la Nette rousse, le Râle d’eau, la Foulque, la Gallinule poule-d’eau, le Faucon hobereau, la Chouette hulotte, le Bruant des roseaux et la Rousserolle effarvatte sont des nicheurs réguliers dans ou aux abords de la réserve. La Rousserolle turdoïde y niche probablement certaines années, et le Martin-pêcheur vient très souvent y pêcher.

 

 Blongios nain mâle en vol
Blongios nain mâle en vol, juin 2007 - C. Ruchet

 

En période de migration, la roselière accueille une foule de passereaux intéressants : Rémiz penduline, Gorgebleue à miroir (rarement visible), pouillots et gobemouches en nombre, dortoir d’Hirondelles rustiques, d’Etourneaux et de Bruants des roseaux. La plage, la lagune, la grève et les abords de la roselière accueillent parfois quelques limicoles (Combattant, chevaliers, barges, Echasse, Petit Gravelot). Le Râle d’eau ou une Marouette ponctuée est parfois visible à découvert le long de la roselière. Les balises délimitant les frontières lacustres de la réserve servent de reposoir à quelques espèces de laridés : Goélands leucophée, cendré, brun et même marin (exceptionnel),  Mouettes rieuse, mélanocéphale et pygmée. Les Sternes pierregarins et les Guifettes noires sont fréquentes, tandis que les Moustacs et Leucoptères sont plus rares, mais régulières chaque année en mai.

En hiver, la réserve est très intéressante : Butor, très nombreux Fuligules milouins et morillons, quelques Nyrocas, centaines de Foulques et souvent beaucoup de Nettes rousses, tous les canards de surface en petit nombre, Râle d’eau, Goélands leucophée et cendré. L’Autour des palombes vient régulièrement chasser dans la réserve. A noter que si la lagune centrale est gelée, on pourra souvent faire de très belles observations de Butor, de Râle d’eau et de canards sur la glace !

 

 Butor étoilé à la Pointe-à-la-Bise en hiver
Butor étoilé à la Pointe-à-la-Bise en hiver - A. Pochelon

 

Accès

En bus depuis la gare Cornavin, prendre le « 8 » et descendre à l’arrêt « Rive ». Prendre le « E » direction Hermance et descendre à « La Bise ». Continuer à pied en descendant vers le lac, en suivant la direction du camping.

En voiture ou à vélo : Prendre la route de Thonon-Evian depuis le Centre-Ville. En haut de la rampe de Vésenaz, prendre à gauche au carrefour direction Hermance, 500 mètres plus loin descendre à gauche vers le Centre Nature et le Camping TCS. Garez le véhicule au parking sur votre gauche et poursuivez à pied.

Si le Centre est ouvert, l’accès à la tour d’observation est libre. Sinon, il y a un cadenas à numéro qui permet d’accéder à la réserve, puis à la tour. Il faut demander le code au personnel du Centre de la Pointe-à-la-Bise (tél : 022 752 53 59) qui vous le donnera volontiers. Ce code est changé régulièrement ; renseignez-vous auparavant !

 

Modifié d’après Les Bons Coins de Suisse Romande (c) Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux 2005. Texte original par Cyril Schönbächler

Dernires Observations :

-
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018